Équipe Rocky-Mountain/Procycle

Rapport de course




Date de la course: 10 juin 2007
Type de course: Cyclosportive
Niveau: Provincial
Distance parcourue: 100.0 km
Ville de départ: Saint-Georges

PatrickRobertBernardBenoit

De tout à la beauceronne

Où le soleil brille


À l`usine Procycle de Saint-Georges se sont rassemblés les coureurs. Au milieu des près de 200 participants, le cinq Rocky se trouvaient dans des situations bien différentes. Robert et Bernard se sentaient d`attaque après avoir affronté les côtes de Charlevoix, Benoit prêt pour cette belle course dont on parlait depuis un bon bout de temps. Pour sa part, Yan conduira l`auto avec déception, mais grande attention aussi. Il s`est blessé au travail et doit s`abstenir de participer pour ne pas agraver la situation. Patrick, finalement, a la tête ailleurs car il a perdu son père au cours de la semaine. Il prendra la course comme un exutoire.

On ne peut lancer une course des 200 participants dans une côte. Aussi, il convient de faire ce qu`on appelle un départ fictif, suivi d`un départ réel. Entre les deux départs, il y a une partie de chemin parcourue à vitesse contrôlée par un véhicule à bord duquel se trouve un commissaire. Il est interdit de doubler ce véhicule, il est donc interdit de s`élancer dans une attaque ou une tentative d`échappée. Le départ fictif était donné à l`usine Procyle, là où se trouve le fil d`arrivée. Le départ réel a été donné dans la 25e rue, du côté Ouest.

Les premiers kilomètres, passant par l`aéroport, la côte des 40 arpents et Notre-Dame (côté Ouest) ne présentent pas de difficultés. Aussi, le peloton tout entier se retrouve-t-il au pied du plus important défi de la journée uni et presque frais: la côte de l`hôpital de Beauceville. C`est là que - comme l`an dernier - une bonne partie de la course se joue. C`est là, du moins, que les groupes se séparent et se définissent.

Il était prévu par les Rocky, de bien se positionner dans la côte pour n`être pas importuner par ceux qui y vivraient des difficultés majeures. Il était donc convenu de se placer dans les premiers rangs, sans être les premiers. Les Rocky visaient à pousser une bonne accélération dans la dernière section de la côte, vis-à-vis l`espace où tester les freins. Robert, Bernard et Patrick se trouvaient là avec quelques compétiteurs et l`accélération se fit. Après ce coup donné, Robert et Patrick se trouvèrent avec dix autres compétiteurs. Les Rocky se firent les motivateurs du groupe pour que cette douzaine collabore et fasse en sorte de rester devant jusqu`à la fin de la compétition. Ils organisèrent donc les travail, coordonnant et stimulant les coureurs. Pendant ce temps, Bernard faisait de même dans le second peloton qui aspirait et aspirera jusqu`à Tring-Jonction à s`unir au premier. Benoit, pour sa part, se trouvait un peu plus loin derrière.

Devant, la douzaine de meneurs, parmi lesquels se trouvaient Robert et Patrick, travaillait parfois bien, parfois moins bien ensemble négociant à qui revenait le tour. Ceci pouvait mettre en péril le groupe ou permettre au second groupe de faire la jonction. De nouveau, dans les côtes situées entre Saint-Victor et Saint-Jules, le groupe de tête s`affirma et creusa un peu l`écart qui le protégeait du deuxième groupe. C`est là, au coeur du second peloton, que Bernard fit une crevaison double (dans le même trou de la chaussée, il creva aux deux roues). Il perdit donc ce groupe, le temps de prendre les roues qu`il avait soigneusement préparées et confiées à Yan, notre coureur en voiture. Pendant ce temps, Benoit se dépassait dans le courbes et côtes du circuit, à peu près seul à travailler dans son groupe.

La section comprise entre Saint-Jules et Tring-Jonction fut celle des tensions et querelles au sein du peloton des meneurs. Certains ne voulaient pas s`exposer au vent, d`autres voulaient les larguer. C`était beaucoup d`énergie gaspillée en discussion ou en déstabilisation. C`est aussi la section où Bernard put rependre place au sein du second groupe, avant la grande descente de la côte de boeufs menant à Saint-Joseph.

Désormais en terrain plat, la course se passait maintenant au niveau de la tête. Les meneurs voulaient rester devant, mais certains du peloton refusaient encore de fournir l`effort nécessaire à cela, se croyant à l`abri à quelques secondes - voire une minute - devant le deuxième groupe, d`autres désirant mettre fin à cette tension et s`en aller devant. La vitesse, dans cette section plane, est même descendue aussi bas que 32 km/h. C`est le genre de luxe qui peut coûter aux meneurs leur rang ou leur aise à s`élancer au sprint. Plus constant, le second groupe - où était Bernard - aspirait toujours à la jonction avec le premier avant Notre-Dame-des-Pins. Cela devenait de moins en moins probable alors que le peloton de tête se faisait plus difficile à voir devant, mieux organisé et - finalement - résolu à collaborer jusqu`à la fin.

C`est à Notre-Dame-des-Pins, sur la route Kennedy que les positions finales se dessinèrent. Le peloton de tête se cassa en deux. Alors que Robert avait bien répondu à cette attaque et se trouvait devant, Patrick dûs y investir plus d`énergie. Bien que très près d`y arriver, les campes aux pieds, aux mollets et la cuisse l`empêchèrent de faire partie des gagnants. Patrick se résolu à terminer avec deux autres compétiteurs, à quelques secondes derrières les vainqueurs. La côte de la 35e avenue permit dans le second groupe de trier quelque peu les coureurs aptes à sprinter des autres plus fatigués. Bernard se trouvait en tête de ce second groupe.

Au fil d`arrivée, les sept coureurs isolés devant aspiraient également à la victoire et tout devait désormais se jouer au sprint. Vincent Quirion de Saint-Georges l`emporta sur Robert qui termina deuxième. C`est un autre artisan des bons moments de peloton de tête qui prit la troisième place: Joël Samson, un coureur bien connu des Rocky pour ses participations fructueuses sur le circuit régional. Patrick passa le fil quelques secondes plus tard, puis Bernard, puis Benoit.

Autres photos et les résultats complets sur le site du Tour de Beauce

Patrick Allaire



Synthèse des résultats de l'équipe:

Temps Vit. moy. Classement
Patrick 02h 31min. 54sec 39.0 km/h 11e au général
Robert 02h 30min. 54sec 39.0 km/h 2e au général
Bernard 02h 42min. 22sec 37.0 km/h 38e au général
Benoit 02h 49min. 31sec 35.0 km/h 80e au général




Merci à tous nos commanditaires:
  • Rocky-Mountain/Procycle
  • Quincaillerie Canac-Marquis/Grenier
  • Imprimerie Novalux
  • Matiss - automatisation
  • Restaurant Tim Hortons (Saint-Georges)
  • Matiss
  • Nettoyeur Chatel
  • Pneus Robert Bernard
  • Cardio-Gym
  • Restaurant Valentine (Saint-Georges)
  • L`claireur
  • La voix du Sud
  • Restaurant Le Verdi
  • Sittelle Mazda


Photos de la course

 Arrivee Patrick, credit photo: EtienneParent.
Arrivee Patrick
(Photo: EtienneParent.)

 Ravitaillement Beauceville, credit photo: EtienneParent.
Ravitaillement Beauceville
(Photo: EtienneParent.)

 Virage 57eRue Patrick, credit photo: EtienneParent.
Virage 57eRue Patrick
(Photo: EtienneParent.)

 Virage 57eRue Robert, credit photo: EtienneParent.
Virage 57eRue Robert
(Photo: EtienneParent.)


HebdoRegional (édition du 15 juin p.28)
Agrandir le texte


HebdoRegional (édition du 15 juin p.1_)
Agrandir le texte

Trajet de la course: 1 tour

SaintGeorges_et_Beauce


Données climatiques de Québec



Abonnez-vous à notre liste d'envoi pour recevoir les rapports de course dans votre courriel.




Accueil
  2007-06-05  Autres courses  2007-06-12  
Portrait d`équipe