L`ťquipe Rocly-Mountain/Procycle 2011

Rapport de course




Date de la course: 07 juin 2011
Type de course: Route
Niveau: Rťgional
Distance parcourue: 39.0 km
Ville de départ: Cap Santť

Jean-MarcMaryAndre

Question de synchro

Du début à la fin


Au travers des pluies diluviennes qui innondent la Mont√©r√©gie et fait monter les rivi√®res, la m√©t√©o a pr√©vu de belles soir√©es pour les courses. Celle-ci en √©tait une belle. Tous les moustiques en ont profit√© aussi pour assister au spectacle, formant un beau comit√© d`accueil aux cyclistes et - aux plus lents - prenant soin de leur rappeler qu`il s`agissait d`une comp√©tition et non d`une ballade. √Čtrangement, les maringouins √©taient plus nombreux que les cyclistes. Il semble que les mardis cyclistes de Lachine ait pr√©lev√© son lot de participants encore cette ann√©e.

Les Rocky sont arriv√©s sur le site de comp√©tition √† une heure raisonnable, qui leur permit un √©chauffement. Ce fut une p√©riode assez longue, du moins, pour permettre √† Jean-Marc d`aiguiser ses p√©dales et de se dire "Ce soir, c`est pour moi." Il √©tait r√©solu √† se mettre le nez au vent et √† rivaliser de vitesse pour la premi√®re position. C`est donc dire, qu`il se promettait une √©chapp√©e. Comme √† l`habitude, cependant, il prit part √† l`√©chauffement avec les √©quipiers, se permettant quelques temps d`√©change avec les rivaux, surtout √† propos du dernier Grand-Prix (et de la cyclo) de Charlevoix. Andr√© et Mary √©taient l√† aussi, le circuit leur est bien connu. Depuis trois ans maintenant, le circuit du mardi est le m√™me que celui de la provinciale. Autrefois, on faisait cinq courtes boucles, mais le chemin de traverse √©tant trop mauvais, l`organisation d√©cida de ne faire d√©sormais que deux grandes boucles. C`est donc dire qu`il n`y a plus que deux c√ītes plut√īt que cinq. √áa veut aussi dire, pour qui serait malchanceux, que la marche sera plus grande en cas de crevaison ou d`ennui m√©canique. Pensez √† tout cela avant de partir ... pr√™ts?

Le départ est donné.

On se met à peine en selle que Jean-Marc se place devant. Pendant ce temps, André a des problèmes à l`arrière et Mary s`assure que les plus malhabiles ne tombent pas devant elle. En haut de cette première montée, les positions prises pour le Rocky: Jean-Marc sera à l`avant, Mary dans le peloton, André derrière, mais ce n`est pas si facile à faire qu`à écrire.

Devant, l`activit√© est intense. Les tentatives d`√©chapp√©e se multiplient. Jean-Marc s`√©lance √† chaque fois. Le peloton n`entends laisser personne gambader. √Ä chaque fois, l`√©chapp√©e est reprise. On arrive √† la fin du premier tour et on compte d√©j√† trois tentatives auxquelles Jean-Marc prit part. Il descend un peu plus bas dans le peloton, question de se rafra√ģchir un peu, prendre une gorg√©e et de tenter une mont√©e en puissance pour se trouver - il l`esp√®re - devant en haut de la c√īte, au d√©but du deuxi√®me tour. C`est alors qu`un petit groupe se d√©tache; Jean-Marc est prisonnier. La c√īte, le plat, le virage. Ils ont fait ce qu`il voulait faire, mais - lui - il √©tait coinc√© dans le peloton. L`√©chapp√©e est bonne. C`est l√† que devrait - et voulait - √™tre Jean-Marc. D√®s qu`il le peut, il s`avance dans le peloton, tente de convaincre les autres de tuer l`√©chapp√©e. Ils en ont vu d`autres, et ils ont jet√© la serviette, mais pas Jean-Marc. Il s`attend alors avec deux autres coureurs pour forcer le rattrapage. √áa marche, le peloton regagne le temps perdu et l`√©chapp√©e se rapproche. Le groupe √©chapp√©e commence √† voir ses ressources diminuer; m√™me que deux de ses membres n`en peuvent plus. Il sont absorb√©s par le peloton. Celui-ci a l`impression que c`est fait, l`√©chapp√©e annul√©e. Jean-Marc sait qu`il n`en est rien et s`√©lance en solo. Un kilom√®tre en solo, c`est mille fois un m√®tre, deux milles coups de p√©dale (au moins), mais √ßa semble encore plus long. Voici la derni√®re c√īte, dernier espoir, dernier effort. Jean-Marc la monte fin seul ... ou presque. Ils sont l√†, ils le bouffent tout rond, ceux qui se sont gard√©s pour ces 200 derniers m√®tres.

Au millieu du peloton, la vie est presqu`aussi intense. √Ä chaque tentative d`√©chapp√©e, Mary s`assure de rester l√†. Le peloton s`√©tire et des cassures se font. Il faut combler les √©carts ou acc√©l√©rer avec une vigueur suffisante pour encaisser la r√©action en cha√ģne de ceux qui pr√©c√®dent et qui matent les fugitifs. Chaque tentative d`√©chapp√©e √† l`avant se traduit par un coup d`√©lastique au milieu. Mary r√©agit bien et s`approche de la premi√®re c√īte (fin du premier tour) au sein de ce peloton alternativement lent et rapide. Malheureusement, on ne choisit pas toujours sa place, dans un groupe semblable. Le bas de la c√īte est serti dans un virage, Mary est sertie dans sa position √† l`arri√®re du peloton. Le coup d`√©lastique en mont√©e lui sera fatal. C`est l√† qu`elle perdit contact avec le groupe, incapable de s`accrocher √† un cycliste qui sache garder la t√™te haute dans le groupe. Les uns et les autres qui l`entourent la d√©passent ou - comme elle - ne cessent de perdre du terrain sur le peloton. La voiture ouvreuse, avec ses clignotants et son gyrophare, s`en va. Le silence se fait autour; mauvais signe ... elle est isol√©e. Le deuxi√®me tour sera une lutte contre elle-m√™me et le chrono. Elle s`y √©tait r√©solue lorsqu`elle rattrapa un coureur et qu`ils furent rattrap√©s par un autre. Elle finit donc la course en compagnie de deux autres comp√©titeurs.

À l`arrière du peloton, la vie est dure. Enfin passé au travers de son malaise mécanique, André doit dès le début rattraper et encaisser les coups d`élastique. Devant lui, des joueurs abandonnent la lutte, créant des espaces à combler toujours plus nombreux et toujours plus grand. André ne pourra jamais trouver une position de confort au sein du peloton, à force de lutte pour y rester, il succomba. Il finit la course en solo, donnant tout ce qu`il pouvait. C`est toujours aussi frustrant de tels ennuis mécaniques! Une pédale qui refuse de "clipper", un cuissard inconfortable, une main qui glisse sont autant de petits détails qui font perdre du temps ou de la confiance et qui, s`accumulant, font parfois en sorte qu`un coureur se trouve isolé à l`arrière.

Belle course les copain, on remet ça!

Jean-Marc Dulac



Synthèse des résultats de l'équipe:

Temps Vit. moy. Classement
Jean-Marc 00h 52min. 30sec 43.4 km/h 9e Ma√ģtre A et 33e au g√©n.
Mary 00h 59min. 41sec 38.2 km/h 1√®re Ma√ģtre F et 43e au g√©n.
Andre 01h 03min. 48sec 35.7 km/h 3e Ma√ģtre C et 46e au g√©n.



L`ťquipe Rocly-Mountain/Procycle <?php echo $Saison; ?>

Merci à tous nos commanditaires:
  • Rocky-Mountain/Procycle
  • Restaurant Tim Hortons (Saint-Georges)
  • Nettoyeur Chatel
  • L`…claireur
  • Les pneus Kenda
  • Dr Andrť Rodrigue
  • Matiss


Aucune photo
Aucune coupure.
Aucune carte disponible.

Données climatiques de locales



Abonnez-vous à notre liste d'envoi pour recevoir les rapports de course dans votre courriel.




Accueil
  2011-06-05  Autres courses  2011-06-12  
Portrait d`équipe

L`ťquipe Rocly-Mountain/Procycle 2011