L'équipe Rocky-Moutain/Procycle 2012

        Remercie ses commanditaires et supporters
Saint-Augustin, 2012-07-24
Le vent crée l`exception
Un beau spectacle




Informations techniques

Date : 24 Juillet 2012
Type de course : Critérium
Niveau : Régional
Distance parcourue : 40.0 km
Ville de départ : Saint-Augustin
Nombre de tour(s) : 36
Étaient présents:

Patrick

Patrick



Ce rapport
Mis à jour : 25 Juillet 2012
Auteur initial : Patrick Allaire

Courses antérieures
Bernières (Route)
Lac St-Joseph (Contre-la-montre individuel)

Courses ultérieures
Contrecoeur (Route)
Saint-Augustin (Critérium)

C`était le troisième mardi sans pluie depuis le début de la saison. Pourtant, l`été se fait clément, mais les mardis sont souvent jours de pluie. En cette soirée, c`est le vent qui prit le relai. Un fort vent Nord-Ouest balayait le circuit de course avant le début des hostilités. En ce coin de la région, les cyclistes sont habitués à un vent sud-ouest. Les stratégies, les comportements sont à revoir à chaque variation de le météo. Les connaisseurs ont pu voir que la bordure n`est pas qu`une théorie en cyclisme. Cette façon de faire est forcée par deux facteurs principaux: le vent et la vitesse du peloton. Comme on le sait, les cyclistes profitent du déplacement aérien que provoque le cycliste précédent. Celui qui suit s`engage dans le sillon d`air que crée le précédent. La force du peloton tient en bonne partie à l`accumulation des sillons. Lorsque la vitesse est élevée, chacun essaie de tirer le meilleur parti de son prédécesseur. Ainsi, la moindre exposition est évitée lorsque le suivant est directement dans le sillon. Or, il n`y a qu`une place. Le suivant du suivant doit donc se loger dans l`espace correspondant, mais ne peut partager le sillon du premier avec le second. Ainsi, les cyclistes sont amenés à se suivre à la queue leu-leu. La vitesse, pour sa part, vient renforcer l`incitation à se suivre un à un parce qu`à vitesse croissante l`efficacité du sillon croît. Il devient donc de plus en plus avantageux de se cacher lorsque la vitesse augmente. Afin d`éviter de travailler pour le peloton, les premiers du groupe se placent généralement à l`endroit où ils offrent le plus petit espace de sillonnage. Par ce troisième facteur, le positionnement des cyclistes à la queue est encore renforcé. Ainsi faire la bordure démontre que les cyclistes exploitent au maximum la force du sillonnage et que le groupe roule à haute vitesse dans un vent plutôt fort. En ce mardi, même si le parcours était très court, le peloton faisait la bordure à quasi chaque demi-tour, là où le vent lui était contraire.

Ce vent, la bordure et le sillonnage sont les avantages et les défis que pose la course en peloton. Quand une cinquantaine de cyclistes travaillent ensemble contre le vent, il devient extrêmement difficile de s`en démarquer, de se détacher vers l`avant et de se permettre de ne travailler qu`à deux ou trois envers les mêmes forces de la nature. Ainsi, les échappées sont rendues difficiles par l`unité du peloton. Au cours de la soirée, de nombreuses tentatives d`échappée se sont néanmoins fomentées. Parfois, le peloton tout entier réagissait, parfois une partie seulement du grand groupe matait les visées solitaires. Patrick se trouva durant deux tours à l`avant avec trois, puis un seul compétiteur. Le peloton les rappela dans les rangs. C`était après 10 minutes de compétition.

Par la suite, il y eut encore quatre ou cinq échappées qui purent tenir durant trois à six tours. Chaque fois, les fugitifs étaient avalés par la masse. Une fois, vers le milieu de la compétition, seule une partie du peloton réagit. Patrick était derrière, dans la seconde partie. Un écart se creusa entre les deux grands groupes. Il y eut alors, pendant quelques tours, une échappée, un groupe de chasse, un peloton et ... beaucoup de craintes pour Patrick qui était derrière. Lorsque le groupe de chasse rattrapa les échappés, le rythme diminua. C`était en même temps qu`augmentait d`autant le rythme du peloton. On peut dire alors que l`échappée, la chasse et le peloton se rassemblèrent tout en même temps. Il y eut un répit d`un tour ou deux avant que se relançât le groupe et que la vitesse reprît ses droits.

Trois cyclistes aguerris se pointèrent à l`avant et se moquèrent du peloton. Un écart aussi grand que 22 secondes se creusa alors. Ils étaient trois contre le reste et surent résister à la pression. Ils passèrent le fil d`arrivée en glorieux, car ils le méritaient bien puisqu`ils avaient affronté un vent qui avait jusque là empêché toutes les autres échappées de réussir. Le peloton passa la ligne d`arrivée à 50 km/h, les spectateurs eurent encore droit à une bouffée d`air frais à son passage.

Merci à nos commanditaires : Rocky-Mountain/Procycle, Restaurant Tim Hortons (Saint-Georges), Nettoyeur Chatel, Dr André Rodrigue, Matiss,



Résultats
Cycliste Temps Vit. moy. Rang
Patrick 00:53:27 44.9 km/h 6e Maître B et 29e au gén.

Voyez aussi les saisons 2005  2006  2007  2008  2009  2010  2011  2013